jeudi 30 avril 2009

Reflex: pollutions électromagnétiques

Alors que l'impact des pollutions électromagnétiques commence à envahir le débat sur... les ondes (sur France-Inter, "la Tête au Carré" du mercredi 29 avril) et les pages des magazines (Sciences et Avenir de mai 2009), qui a entendu parler du projet européen Reflex qui a révélé le résultat d'une étude in vitro sur l'exposition aux champs électromagnétiques des technologies modernes courantes?:

"L'effet de surprise des résultats de Reflex, dont les travaux se sont déroulé de 2000 à 2004, est l'affirmation, de façon nettement évidente et répétée, que des ruptures simples ou doubles des brins d'ADN de plusieurs systèmes cellulaires se produisent sous l'effet des champs à très basse fréquence ou des radiofréquences auxquels ils ont été exposés. En outre, ces phénomènes génotoxiques sont présents même lorsqu'on descend sous des densités de flux magnétiques ou des taux d'absorption spécifiques répondant aux normes de sécurité admises en vigueur."




Légende: "Effets des radiations sur l'ADN in vitro. A gauche, sans modification; au centre, présentant des ruptures de brins d'ADN après exposition à des rayons gamma; à droite, l'effet de rupture est provoqué par un champ à haute fréquence électromagnétique appliqué en continu durant 24 heures."

La probabilité d'être exposé durant 24h en continu à de hautes fréquences électromagnétiques est faible? Pas si sûr. Quelles sont les sources produisant des hautes fréquences?

- Les émetteurs TV /radio.
- Les stations relais de téléphonie mobile.
- Les téléphones sans fil domestiques (la station de base émet 24h/24 et le combiné lorsqu'on téléphone).
- Les téléphones portables.
- Le Wifi.
- Le Bluethooth (radiocommunication sur de courtes distances).

Qui peut échapper à cela? Faut-il attendre les tests in vivo pour convaincre les sceptiques? Je propose que ceux qui prennent les électro-sensibles pour des dingues s'inscrivent en priorité sur la liste des cobayes... humains... soyons logiques! Ils prouveront en premier lieu leur propre cohérence.

Pour compléter:
Inutile d'évoquer le récent "grenelle des ondes"... Les scientifiques ayant réalisé des études sur le sujet n'ont pas été invités mais les opérateurs ont pu s'y exprimer tout à loisir. Le but était évidemment de rassurer une population de plus en plus frileuse sur la question. Une certaine incohérence aussi du côté des usagers: je ne veux pas d'antenne sur mon toit mais je continue d'utiliser plus que de raison les nouvelles technologies nocives...

Pour la route, le message de cette auditrice de l'émission La Tête au carré:

"Il y a 4 mois on m'a détecté un gliome grade 2, tumeurs cérebrale, à 35 ans. Cerveau gauche. je fais de la chimio, parce qu'on ne peux pas l'enlever, je perdrais le langage et des motrocités côté droit. J'ai un portable depuis 10 ans, que j'ai mis à la poubelle, j'ai travaillé 13 ans avec des intercoms dans l'audiovisuel. (je ne sais pas si c'est lié). Gros choc, je sais que je ne suis pas toute seule. mais, si ce sont les portables ( mon neurologue n'a pas su encore me repondre) merci de communiquer à l'antenne des association, je suis prête à faire un procès à SFR, et les autres pour les générations futures, j'espère que j'aurai une réponse avant de mourir. Linda"

mercredi 29 avril 2009

révision de la directive européenne sur les animaux de laboratoire


En novembre 2008, la Commission européenne a produit une proposition de révision de la Directive 86/609/CEE concernant les animaux de laboratoire. Si la proposition de la Commission cherche une certaine amélioration des pratiques actuelles dans le domaine de la vivisection (développement de méthodes alternatives, réduction du nombre d'animaux sacrifiés, interdiction de torturer les primates non humains tels que les chimpanzés, bonobos, gorilles et orang-outans ainsi que les signes vivant à l'état sauvage et capturés pour ce commerce juteux), le texte doit être révisé par les parlementaires européens début mai. Or les lobbies des industriels et des fournisseurs d'animaux font pression sur les députés européens pour changer la proposition de loi en leur faveur. La Commission parlementaire ITRE (Recherche et industrie) a voté le 11 mars dernier des amendements contraires aux améliorations souhaitées par le texte révisé par la Commission européenne, en particulier concernant l'utilisation de primates non humains. Le 31 mars, ce sera le tour de la Commission parlementaire AGRI (Agriculture) de s'exprimer. Puis viendra la séance pléniaire début mai. Il est encore temps!
Il est important que les citoyens européens soient écoutés et pas seulement les lobbies: les participants à la consultation publique organisée par la Commission européenne en 2006, avant la production de la révision de la directive, se sont montrés très majoritairement favorables à une amélioration du sort des animaux sacrifiés sur l'autel de la science et de l'industrie.

Pour compléter:
L'association scientifique Antidote-Europe met tout particulièrement l'accent sur l'inutilité des principaux tests sur les animaux. Ils rejoignent de nombreux activistes comme les membres de One Voice qui dénoncent aussi le danger que peuvent représenter de telles méthodes.
Certaines voix s'élèvent pour dénoncer l'hypocrisie des trois R (Réduire le nombre d’animaux utilisés dans les expériences/Raffiner la méthodologie/Remplacer l’expérimentation animale par d’autres méthodes) expression employée dans le langage politique.

PETA-France propose de vous exprimer via une pétition en ligne pour vous opposer aux amendements des parlementaires.

Merci!!!

lundi 27 avril 2009

Ska-P

Petite découverte d'un groupe de Ska-Punk madrilène qui vaut vraiment le détour par le dynamisme de son engagement tous azimuts (droits de l'homme, droits des animaux, dénonciation des scandales politiques et des problèmes sociaux, défense de l'environnement...) Bons textes et bonne musique par dessus le marché!

Ska-P: ¡Hasta la victoria!

Contre la corrida: "Vergüenza" :




[¡Torero asesino!]

Entre el Atlántico y el Mar Mediterráneo hay una tierra de mar y mucho sol
que desde antaño se viene practicando una asquerosa y sucia tradición
un individuo vestido de payaso tortura y martiriza hasta la muerte a un animal
y el graderío estalla de locura cuando el acero anuncia su final.

Banderilleros sedientos de violencia van torturando sin ninguna compasión
los picadores prosiguen su matanza acentuando punzadas de dolor
malherido, embiste con bravura contra el frío del acero que destroza su interior
agonizando en un charco de sangre el puntillero remata la función

FESTEJO CRIMINAL, VERGÜENZA!!!

Torero, eres la vergüenza de la nación
Torero, eres la violencia en televisión
Torero, eres asesino por vocación
Torero, me produce asco tu profesión

[¡ay, ay ay!]

Llamar cultura al sadismo organizado, a la violencia, a la muerte o al dolor
es un insulto a la propia inteligencia, al desarrolo de nuestra evolución.
Tu indiferencia les hace poderosos, manifiesta tu repulsa a la fiesta criminal
no colabores con un juego de dementes, taurinos al código penal.

FESTEJO CRIMINAL, VERGÜENZA!!!

Torero, eres la vergüenza de una nación
Torero, eres la violencia en televisión
Torero, eres asesino por vocación
Torero, me produce asco tu profesión

[¡Olé, olé, olé, olé, olé, olé, olé, olé!]

FESTEJO CRIMINAL, VERGÜENZA!!!

Copyright: Ska-P

-
Contre la maltraitance des animaux: "Insensibilidad" :



Es Navidad, voy a comprar a mi niño algo especial
Un animal, un cachorrito para que puedan jugar
Le separaron de su madre na mas nacer directamente a esa puta urna de cristal
Usar y tirar, calienta el verano lo tengo que abandonar

Nadie le dijo que la carretera seria su fiel y fría compañera
Nadie le dijo que en la carretera moriría destripando en la cuneta

Miles de animales, son las víctimas mortales de unas mentes anormales que no tienen sensibilidad
Sensibilidad

Morir bajo las ruedas de un camión, servir de carne de cañón, peleas en clandestinidad, tetricas sesiones de dolor
Bastarda experimentacion, con total impunidad

Tras el cristal, por la autopista les ves vagabundear
Sin descansar, sigue buscando sin rumbo su viejo hogar
Un alrido en la noche me estremeció, bajo las ruedas de áquel maldito camión
No es el final, mañana comienza esta historia en otro lugar

Nadie le dijo que la carretera sería su fiel y fria companera
Nadie le dijo que en la carretera moriría destripando en la cuneta
[x2]

Miles de animales, son las víctimas mortales de unas mentes, anormales que no tienen sensibilidad
Sensibilidad

Cómo eres capaz de abandonar a un amigo tan leal sabiendo cual es su final
Maldigo a la persona que es capaz de maltratar a un animal, cuanta irresponsabilidad.
[x2]

Morir bajo las ruedas de un camion, servir de carne de cañón, peleas en clandestinidad
Tétricas sesiones de dolor
Bastarda experimentación, con total impunidad

[Coros]

Copyright: Ska-P

Enfin, leur voix pour la Terre: "Decadencia":




Nos piden sin cesar, responsabilidad
cuidar el campo, cuidar el mar
Hay que reciclar y no contaminar
no gastes agua, es fundamental

Vuelve a resonar otra prueba nuclear
envenenando tierra y mar
Deforestación, cáncer de pulmón,
el amazonas ya es terminal

Ahora que se hunde el barco, me pides consideración
Ahora que se hunde el barco, me pides colaboración
Ya comenzó, la cuenta atrás, se nos acaba el tiempo
Ahora que se hunde el barco, no esperes un milagro

No se respetó el tratado universal
Kyoto fue una frivolidad
Nuevo incendio forestal, alta rentabilidad
buena manera de especular

Ahora que se hunde el barco, me pides consideración
Ahora que se hunde el barco, me pides colaboración
Ya comenzó, la cuenta atrás, se nos acaba el tiempo
Llórame, llórame

Oh oh oh, ya no hay marcha atrás, respirarás tu radioactividad
Oh oh oh, ya no hay marcha atrás, podrás sentir la decadencia

Industrialización, consumo sin control
más armamento de destrucción
Qué queréis de mí! pudisteis elegir
vuestra codicia nos condenó

Ahora que se hunde el barco, me pides consideración...

Oh oh oh, ya no hay marcha atrás, respirarás tu radioactividad...

Copyright: Ska-P

vendredi 24 avril 2009

Art et recyclage

Joshua Allen Harris, artiste new-yorkais, attire l'attention des passants en créant des sculptures vivantes à l’aide de sacs plastiques fixés sur les bouches d'aération du métro. Il choisit souvent d'être le porte-parole des animaux en voie de disparition… L'ours polaire a tout particulièrement ses faveurs:



jeudi 23 avril 2009

mercredi 22 avril 2009

I Believe

Petite promenade dans le monde fondamentalement engagé des rappeurs américains stic.man et M-1, membres du duo hip-hop Dead Prez. Le nom du groupe signifie "Dead Presidents" en référence aux visages d'anciens présidents sur les dollars américains. Les chevaux de bataille principaux du groupe: la nourriture, le racisme, l'hypocrisie des gouvernements américains, le contrôle des medias par l'économie et les grandes entreprises... Un petit aperçu avec "I Believe":



[Chorus: Stic man]
I know I can, I'm sure I can
get this dope out my veins
I believe I can, I know I can
I'm sure I can break free from the chains

[Verse 1: Stic man]
I can heal, I can change a fight and never give up
I'd made up my mind I can do it and that's what up
I'm a learn I'm a find what I need to help myself
I understand that it's up to me to take care of my health
I'm a prove to the world that I can get back up
on my feet and I'm a do it for myself for me
and for my family, they only want the best for me
they wonna see me in control of my destiny

[Chorus: Stic man]
And I believe I canI know I can, I'm sure I can
get this dope out my veins
I believe I can, I know I can
I'm sure I can break free from the chains

[Verse 2: Stic man]
Aint no easy way out, but I made it this far
many days I slip back frustrated cos it's hard
but it's my time now to make the changes in my heart
And I aint looking back right here today is where I'm a start
I believe in myself, I just made some bad choises
I still love myself and I aint ready for the coffin
I'm reaching out to my loved ones for they support
and no negative thought is gonna stop me just (watch)

[Chorus: Stic man]
I believe I canI know I can, I'm sure I can
get this dope out my veins
I believe I can, I know I can
I'm sure I can break free from the chains

[Verse 3: Stic man]
I got things I wonna do in my life I aint did yet
I know I've been close to the egde but I aint dead yet
it's never too late to make a change for the better
and I really mean it this time I'm bout to get myself together
I know it's not just me I aint the only one
everybody got something that they need to overcome
you aint gor to smoke crack to be a fiend
a fiend is just somebody whos addicted it can be anything
too many of us addicted to the American dream
we high from the lies on the TV screen
we drunk from the poison that they teach in the schools
and we junkies from the chemicals we eat in the food

[Chorus: Stic man]
I believe I canI know I can, I'm sure I can
get this dope out my veins
I believe I can, I know I can
I'm sure I can break free from the chains

[Speach: Stic man's mum]
I believe in myself
I believe that greater is in me, than is on the outside
I can be ... who I wonna be
It's already inside me, if I just believe in myself

mardi 21 avril 2009

Grenelle, kesako?


Grenelle par ci, Grenelle par là. La presse n'a plus que ce mot à la bouche. Qu'est-ce donc que ce grenelle servi à toutes les sauces? C'est une antonomase: un nom propre devient commun. Nous avions jusqu'ici le roquefort, le bordeau, un frigidaire, une poubelle… Nous avons maintenant un grenelle. Que l'on mette ou pas une majuscule, l'événement devient commun de fait. Les accords de Grenelle sont surtout des affiches publicitaires gouvernementales: une stratégie de communication pour clamer haut et fort que l'on s'occupe des problèmes sans toutefois vraiment s'en occuper. L'adverbe "vraiment" prend ici toute sa signification. Un exemple: le grenelle dit "de l'environnement" jette quelques os à ronger aux défenseurs de la nature (et c'est mieux que mourir de faim) et ne prend pas clairement position sur la question des agro-carburants, envoie de la poudre aux yeux dans le débat sur les OGM et renouvelle la préséance de l'énergie nuclaire… Il faut dire que les ONG et les personnalités qui s'expriment à l'occasion des événements grenelliens le peuvent par privilège accordé par le prince. Triés sur le volet, ils sont. Ils doivent rester très diplomates s'ils veulent encore être invités, à un prochain grenelle.

Voilà maintenant le grenelle de la mer… Admirez la belle vitrine! Le gouvernement français est très au point en matière de communication. C'est presque aussi beau qu'une pub Total ou Gaz de France! Un greenwashing, tendance.

"Le premier défi est celui de la connaissance : il s’agit de mieux connaître la mer et son état."
"Deuxième défi : conforter les activités maritimes et littorales qui sont essentielles à nos économies."
"Troisième défi : assurer notre place dans le monde et assumer notre responsabilité à l’égard du vivant."

Est-ce à dire que le grenelle de la mer est une manière poétique de marier les incompatibilités (le développement économique et la préservation du milieu marin)? Est-ce une crise égotique qui place le gouvernement français en gestionnaire (bienveillant?) du vivant? Est-ce un exercice de bonne pratique politique (savoir / gagner de l'argent / être compétitif / répondre quand même aux urgences planétaires puisque les océans se désertifient et que le bon peuple commence à montrer les dents)? Ah! En tout cas, nos dirigeants aiment se colleter aux vrais problèmes. Ils affectionnent les défis… C'est beau! C'est noble! On en aurait les larmes aux yeux… Espérons que ces informations rassureront les thons rouges, les cabillauds, les baleines, les requins, les crevettes et les électeurs… Le gouvernement français pense peut-être à eux! Aussi.

vendredi 17 avril 2009

Nous resterons sur Terre



Mikhaïl Gorbatchev, Wangari Maathai, Edgar Morin et James Lovelock interviennent dans un film documentaire environnementaliste de Pierre Barougier et Olivier Bourgeois qui sort en France en ce mois d'avril: Nous resterons sur Terre. Le titre, formulé comme une certitude, annonce un coup de poing cinématographique. Les affiches aussi, déclinées pour mettre en avant les grandes vedettes du film, que l'on commence à voir un peu partout: le réchauffement climatique, l'agriculture industrielle, les sociétés de loisirs, la déforestation, les déchets de la société de surconsommation, les déserts des productions énergétiques, l'industrie polluante, les villes insalubres et déshumanisées...


Encore une tentative pour une prise de conscience des populations et des dirigeants... Pour les convaincus, une sonnette d'alarme de plus qui justifie encore, si besoin était, le bon usage de la seule arme que les financiers qui nous gouvernent connaissent: l'argent. Votre voix se fait entendre à chaque achat. Chaque fois que c'est possible, pensez à la révolution des silencieux dont je rappelle le texte:

"Nous paraissons bien petits face à la puissance gigantesque des multinationales, face aux pouvoirs politiques, économiques et financiers qui dirigent ce monde, face à tous ceux qui font et défont les choses à leur propre profit.Et pourtant, et pourtant...Nous, petits consommateurs, qui sommes si insignifiants, possédons un pouvoir extraordinaire :
celui d'acheter ou non tel ou tel produit,celui de nourrir de notre argent ou non, telle ou telle entreprise,celui de cautionner ou non, tel ou tel organisme.
Nous avons la possibilité de choisir à qui nous donnons notre argent... et de là, à qui nous donnons du pouvoir économique et financier... que nous pérénisons.Alors sans plus attendre, sans tambour ni trompette, sans fourche ni canon, faisons la Révolution des Silencieux.Si nous voulons une terre saine et dépolluée, donnons notre argent-pouvoir à ceux qui respectent la planète et voient les choses à long terme, dans une dynamique de développement durable, à ceux dont on sait ce qu'ils font et comment ils le font.Si nous ne voulons plus de drogues, de mafias et d'argent sale, donnons notre argent-pouvoir aux gens, aux associations, aux entreprises, aux banques et aux institutions financières qui fonctionnent avec des choix éthiques, dans la transparence et le respect reconnus.Si nous ne voulons plus de guerres, cessons d'engraisser de notre argent les gens et les entreprises qui, directement ou indirectement, travaillent pour l'industrie des armes. Chaque euro qui sort du système des pouvoirs sans lendemain, afin de nourrir les entreprises, les paysans ou les artisants qui respectent les êtres humains et la nature, est important.
Ensemble, comme les gouttes qui, se réunissant, finissent par faire les ruisseaux et les fleuves, puis les océans, faisons la Révolution des Silencieux ! Devenons des consommateurs conscients et attentifs, informés et informateurs, et surtout prêts à remettre en question notre façon de consommer, notre mode de vie ainsi que nos attitudes et comportements pour cette cause noble et juste ! La croissance économique, laquelle se poursuit d'ailleurs au détriment des populations aux revenus les plus modestes, est le piège par lequel nous devenons dépendants des systèmes de pouvoirs pour qui seul compte le profit à court terme... sans autre considération ! Servons-nous de l'expérience de ceux qui paient en milliers de morts les conséquences de cascades d'actions, à tous les niveaux, où les seules visions sont les profits uniquement personnels ! N'attendons pas que cela nous arrive ! N'attendons pas d'être des millions à mourir des diverses pollutions et aveuglements ou laxismes pour devenir conscients et agir !"


Je sais: c'est pas toujours facile et possible. L'information est souvent déguisée. C'est peut-être encore un mirage. Mais pourquoi ne pas essayer?



jeudi 16 avril 2009

Nouveau travail d'Hercule: faire rire la FNSEA

« On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui. »
Pierre Desproges


Cette vérité se vérifie encore une fois. Apparemment, on ne peut pas rigoler avec la FNSEA. La caricature, c'est dangereux! On commence à le savoir. Surtout sur Internet où l'audience est tellement importante, tellement incontrôlable...

Les sympatiques responsables du site http://www.lafermeenville.fr/ en savent quelque chose!

Les auteurs de ce site ludique et parodique sont assignés en référé. Il faut dire que les chambres d'agriculture sont mises à mal par quelques vérités qu'il n'est pas bon que les consommateurs entendent. Un petit exemple pour vous donner envie d'aller lire plus loin, sous la rubrique "Les Questions à ne pas poser pour garder un esprit de "convivialité":

"Evitez d'abord les questions trop générales du type : « Science sans conscience est-elle ruine de l'âme ? »

Evitez les jeux de mots qui font mal comme "OGM moi, non plus".

Evitez aussi les questions trop précises, trop siglées ou trop vulgaires, par exemple sur les OGM :

  • Est ce que les OGM sont bons pour la santé ?
  • Contiennent-ils des vitamines ?
  • Pourquoi tous les pays qui autorisent la culture OGM le font pour faire des tests ? Un seul test dans le monde ne suffirait-il pas ?
  • La FNSEA a t-elle une opinion sur la culture OGM ? Si non, ha bon ça ne vous intéresse pas ? Si oui, laquelle…
  • Est-ce qu'il y a des risques de contamination si j'embrasse un épi de mais OGM ? Et si je mets la langue ? Comment vous faites pour vous protéger ?
  • Si je mange des OGM est-ce que moi aussi j'aurai six pattes comme le mouton de votre affiche ?
  • Est-ce que c'est vrai que les OGM ça rend les céréales tellement fortes qu'à la fin elles sont stériles et que les agriculteurs doivent acheter chaque année des nouvelles semences ?
  • Est-ce que c'est vrai que des gens font ça exprès pour gagner de l'argent ?
  • Avez vous envoyé une lettre de remerciement aux parlementaires qui ont voté pour le projet de loi sur les OGM?
  • Pourquoi ne profitez vous pas de ce salon pour mieux faire accepter les OGM par le grand public?
  • La FDSEA indemnisera-t-elle les paysans, inscrits dans des filières qualités, qui seront contaminés par les cultures OGM voisines?

De même, évitez le sujet assez nouveau et trop technique des agrocarburants :

  • Les agro carburants contribuent-ils à tirer le prix des céréales vers le haut et à plonger dans la famine des centaines de milliers de gens ?
  • Quel est l'intérêt des agrocarburants pour les propriétaires de 4X4 ? Et pour l'humanité ?
  • Est-ce que c'est vrai que le maïs ça sert à nourrir des réservoirs d'essence et pas les gens ?
  • Combien d'eau faut-il pour faire pousser un hectare de mais ? Oh, mais ça doit vous revenir très cher ! (apporter sa dernière facture d'eau.)


Par pudeur, nous ne souhaitons pas non plus trop parler des produits phytosanitaires (pesticides) :

  • Est-ce que vous avez des collègues qui font de l'agriculture irraisonnée ?
  • Est-ce que les produits phytosanitaires tuent aussi les escargots ? Pourquoi ? Et les vers de terre ? et les souris ? et les abeilles ? et les coccinelles ?
  • Si on mange vos légumes, est-ce qu'on peut mourir, nous aussi ?


Et pour éviter de choquer nos visiteurs les plus jeunes, merci de bien vouloir vous abstenir d'évoquer le bien-être des animaux :

  • Qu'est-ce qu'elles broutent, vos vaches ? Ah, elles broutent pas ? Elles ne deviennent pas folles ?
  • Est-ce que c'est vrai que les vaches elles ne mangent pas que de l'herbe mais aussi de la vache ?
  • Elle est grande, votre ferme ? Vous avez combien de poules ? Elles vivent combien de temps ?
  • Pourquoi vous répondez pas à mes questions ? Pourquoi vous êtes tout rouge et pourquoi vous levez si haut cette pioche ? "

Allez, croisons les doigts pour que les joyeux auteurs gagnent leur procès le 29 avril prochain et qu'ils continuent de nous faire rire de sujets fâcheux…

mercredi 15 avril 2009

Nucléaire: R.A.S.

Je signale la sortie imminente du documentaire R.A.S. Nucléaire, Rien à signaler, réalisé par le cinéaste belge Alain de Halleux (Iota Production). A l'heure où le nucléaire civil est de moins en moins remis en question, cette enquête auprès des employés de centrales nucléaires met le doigt sur le problème posé par la sécurité de ces bombes à retardement.



A signaler à ceux qui vivent en Belgique qu'une avant-première est prévue à Bruxelles à Wolubilis le 21 avril 2009 à 20h. Une autre ce soir à Liège à 20h au cinéma Le Parc.

mardi 14 avril 2009

Jean Ziegler: appel à l'insurrection des consciences


Sur le site d'information alternatif basta!, un appel à l'insurrection des consciences de Jean Ziegler, rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation des populations du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à 2008, actuellement membre du comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme.

Bon à entendre et à comprendre!

Rappelons que le documentaire d'Erwin Wagenhofer We Feed the world, sorti en 2007 et rediffusé sur Arte la semaine dernière, est inspiré de son livre L'Empire de la honte. C'est, en particulier, l'expression de l'aberration "écologiste" des bio-carburants qui n'ont pour l'instant rien en commun avec la vie si ce n'est leur nom, inventé pour simuler un engagement environnemental. Monique Muntig a réalisé un "documentaire poético-politique" sur le sujet: Réservoirs pleins, assiettes vides:

Le déclin du pétrole ne s'annonce pas brillant pour les forêts, pour les espaces sauvages et pour les hommes. Le monde libéral dans son ensemble préfère l'utopie de l'agro-industrie au soutien de l'agriculture paysanne vivrière, seule solution pour permettre à chacun de vivre et à la planète d'être mieux respectée.
Il existe pourtant des exemples qu'il serait bon de suivre comme celui du Conseil général des Côtes d'Armor qui donne priorité aux agricultures bio, durables, aux petites exploitations privilégiant la qualité. Un exemple qui s'inscrit en opposition avec le modèle européen productiviste de la PAC... L'espoir est là!

mercredi 1 avril 2009

Plus rien?

"L'humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu'elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d'elle. "

Henri Bergson, Les Deux sources de la morale et de la religion (1932).

http://www.cowboysfringants.com/nouvelles.shtml