mercredi 29 juillet 2009

Earth song

Par la magie d'un clip, la vie de nouveau… Ainsi soit-il "in the real world".

vendredi 17 juillet 2009

Introduction à la Permaculture

Deux schémas fondamentaux suffisent pour commencer à comprendre les principes holistiques de la permaculture qui ne s'arrête pas aux portes de l'agri-culture mais qui s'étend à tout un système économique, social et personnel.
Au coeur de la démarche, des principes éthiques rayonnent en une douzaine de valeurs comportementales que Dalvid Holmgren, l'un des pères du concept, choisit de représenter, comme une horloge:





Au centre de l'horloge, trois principes qui définissent la dimension éthique du concept:


En périphérie, 12 comportements pour appliquer ces principes:



Portés par un vortex puissant, les principes de la permaculture et leurs applications ont des répercussions sociétales concrètes, illustrées par la fleur de la permaculture qui structure les champs d'application:

Voici quelques exemples:

1- Administration du territoire et rapport à la nature
  • Jardinage bio-intensif (un maximum de rendement sur une superficie minimale)
  • Jardinage forestier (production alimentaire fondée sur la reproduction des écosystèmes forestiers)
  • Récupération des semences
  • Agriculture bio
  • Biodynamie
  • Agriculture naturelle (celle de Masanobu Fukuoka)
  • Systèmes de récupération d'eau
  • Gestion holistique des pâturages
  • Natural sequences farming (techniques de restauration de l'équilibre naturel hydrique)
  • Agroforesterie (utilisation de l'intéraction entre les arbres/arbustes et les cultures et/ou les animaux)
  • Aquaculture intégrée
  • Chasse et cueillette
  • Glanage

2- Construction
  • Maisons passives et solaires
  • Matériaux de construction naturels
  • Récupération d'eau et réutilisation des eaux usées
  • Biotecture (enfouissement presque total du bâtiment pour isolation thermique et construction en matériaux de récupération…)
  • Constructions recouvertes de terre
  • Constructions résistantes aux catastrophes naturelles
  • Auto-construction

3- Outils et technologie
  • Réutilisation et recyclage créatif
  • Outils manuels
  • Bicylettes et vélos électriques
  • Poêles à bois efficaces et peu polluants
  • Carburant en provenance de déchets organiques
  • Energie de la biomasse
  • Biochar (charbon de bois produit à partir de la biomasse)
  • Co-génération (production simultanée d'électricité et de chaleur)
  • Micro-hydroélectricité et petit éolien
  • Génération électrique renouvelable
  • Stockage d'énergie


4- Education et culture


5- Santé et bien-être spirituel
  • Accouchement à domicile et allaitement maternel
  • Médecine holistique et complémentaire
  • Yoga, Tai chi et autres disciplines liant le bien être du corps et de l'esprit
  • Esprit des lieux, renouveau des cultures indigènes
  • Mort digne

6- Finances et économie
  • Economie locale et régionale
  • Co-voiturage
  • Investissement éthique et commerce équitable
  • Agriculture soutenue par la communauté (AMAP,vente de produits fermiers…)
  • WWOOFing et réseaux similaires
  • Tradable Energy Quotas (rationnement énergétique nationaux en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre)
  • Ecobilan ou analyse du cycle de vie (évaluation des impacts environnementaux des produits et services)

7- Jouissance du territoire et administration de la communauté
  • Coopératives
  • Co-habitation et écovillages
  • Droits liés à l'utilisation traditionnelle (ex. Native Title, loi australienne qui reconnaît les intérêts légaux sur les terres des Austaliens autochtones)
  • Prises de décision par consensus
  • Méthode d'auto-organisation des groupes

Pour en savoir plus et obtenir des exemples concrets, rendez-vous sur le site http://permacultureprinciples.com/index.php

jeudi 16 juillet 2009

«stop eating start dreaming»


copyright: Ludovic Le Couster


«Stop eating start dreaming»:
C'est le nom d'une série de photos de l'ouest américain prises par le photographe français Ludovic Le Couster avec la collaboration de sa partenaire Enora Rivière, danseuse contemporaine, qui campe la silhouette blanche, le "corps immaculé qui épouse le monde qui l’entoure. Des rapports d’échelle à la démesure de ce que nous sommes."

Au-delà du road-trip artistique, le travail des deux artistes braque les projecteurs sur le pouvoir des rêves, qu'ils paraissent ou non insensés. Ce n'est pas une question d'utilité ou de raison. Les rêves ne sont pas quantifiables, ils nourrissent bien plus profondément et bien plus intensément que n'importe quelle nourriture terrestre. Croire en ses rêves, leur permettre de se manifester, c'est donner moins d'importance aux contingences, c'est refuser le cercle vicieux des bons conseils très sages et des insatisfactions chroniques qui conduisent aux excès (alcool, nourriture…), au vieillissement prématuré, à la quête matérielle (reconnaissance sociale, argent, réussite, titre…) qui masque peu à peu qui l'on est vraiment. Les rêves (et la créativité qui en découle) donnent des ailes. Re-commençons donc à rêver!

mercredi 15 juillet 2009

Reiko Goto, l'art et la nature



L'artiste d'origine japonaise Reiko Goto a deux ambitions.

En premier lieu, comprendre la nature, être attentive aux éléments naturels.
Ensuite, trouver des moyens pour permettre à des réseaux humains de parler de la nature qui les entoure, de la voir, de la penser, de créer autour d'elle, de s'engager pour elle, de la faire exister en conscience et de lui permettre d'être en réalité.
Pour elle, tout est vivant et tout a un esprit. La tradition Shinto n'est pas loin. Toute chose vivante crèe la respiration du monde.
Pour Reiko Goto, la créativité est le moyen de changer notre lieu de vie et son contexte écologique. Créer c'est se débarrasser de l'ancien pour faire du neuf. Un cycle que nous enseigne la nature chaque année. Nous ne vivons pas seuls: nous sommes entourés d'esprits apparemment silencieux et que l'on a tendance à oublier: les nuages, les arbres, l'herbe, l'eau des rivières, le soleil, la pluie… Il faut commencer par prendre conscience de leur présence. C'est le début du changement qui va s'opérer en nous. La transformation sociale et écologique prendra des formes différentes, respectant la diversité des individus.

Pour cette artiste contemporaine, la créativité prend appui sur l'observation, comme son installation appelée "Nezumi" (le rat en japonais), dont le point de départ est l'expérience vécue au California Wildlife Center of Marin en tant que soigneuse et nourrisseuse de rats.
Le projet artistique travaille sur la notion de lieu favorable à l'espèce animale. C'est l'art adoptant un point de vue éthologique.

Dans une autre installation, c'est la question essentielle "Is Man The Perfect Measure And Pattern Of All Things?" (L'Homme est-il la parfaite mesure et le modèle de toute chose?) qui est posée. Une question qui prend la forme d'une figure humaine faite d'un ensemble de lampes fixées sur un panneau de bois, dans la position du Vitruve de Vinci. La forme de l'Homme est réfléchie par le mur opposé qui porte des noms d'animaux (insectes, oiseaux…) et de plantes. A chacun de réfléchir à la question ontologique associée à la métaphore visuelle.

Evoquons aussi "Haru" (le printemps en japonais), expérience pendant laquelle l'artiste a recréé dans son studio un champ de fenouil, très apprécié par le Papilio zelicaon, un lépidoptère vivant sur la côte ouest des Etats-Unis et du Canada. Les fenêtres du studio sont restées ouvertes pour permettre aux papillons adultes de s'envoler.

En collaboration avec d'autres artistes environnementaux comme Timothy Collins et Anne Douglas, mais aussi avec Trevor Hocking, Physiologiste des plantes et Mattew Dalgleish, musicien, elle s'investit dans le projet "Eden 3: the Ethical Aesthetic Impulse", un projet pluridisciplinaire où les artistes rencontrent des techniciens et des scientifiques pour mettre en lumière l'intéraction biogénique des arbres avec le changement atmosphérique et le climat des villes. La question des échange inter-espèces est posée et la vie est définie comme un réseau collaboratif entre les espèces, y compris en milieu urbain.

Il s'agit évidemment, dans tous les cas, d'actions artistiques symboliques. L'art de Reiko Goto est un exemple, une réinvention personnelle du comportement humain qui peut s'étendre à des pratiques quotidiennes et à des modifications de points de vue. Tout est question de regard et de changement décidé.

jeudi 9 juillet 2009

Le sens du sacrifice

Ah! Les vacances... un an d'attente! Dans la voiture, on a déjà l'air marin avec un peu d'imagination.



Et puis l'appartement qu'on a loué il semble très chouette. On va changer de voisins! Adieu les soucis quotidiens.




Et je ne vous parle même pas de la plage... Une fois qu'on aura trouvé notre m² pour placer la serviette, il ne restera plus qu'à surveiller la météo!


C'est pour ça, vous comprenez, qu'il fallait bien le faire... Y'avait pas à hésiter. Et puis l'année prochaine, avec un peu de chance, on partira au Mexique (cette année c'était trop risqué à cause de la grippe...et puis c'est la crise, hein?). Faut savoir gérer ses priorités dans la vie. Oui, c'était un sacrifice, c'est sûr.








Campagne 2009 de l'association 30 millions d'amis contre les abandons d'animaux.

mercredi 8 juillet 2009

L'habit fait le moine

Le subversif Jean Ferrat a toujours su mettre les pieds dans le plat. Sa chanson Les jeunes imbéciles date de 1991! Une chanson visionnaire, j'en ai peur. Je tairai ici le nom des personnalités qui me viennent à l'esprit: ils n'ont pas besoin de publicité gratuite.




"Ils ont troqué leur col Mao
Contre un joli costume trois-pièces
Ils ont troqué leurs idéaux
Contre un petit attaché-case
Citoyens de Paris ma ville
La plage est loin sous les pavés
Vivez en paix dormez tranquilles
Le monde n'est plus à changer

Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Le poil au menton
Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Les voilà vieux cons

Ils ont troqué leur col Mao
Pour une tenue plus libérale
Le vieux slogan du père Guizot
Est devenu leur idéal
Nos soixante-huitards en colère
Reprennent un refrain peu banal
C'est enrichissez-vous mes frères
En guise d'Internationale

Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Le poil au menton
Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Les voilà vieux cons

Ils ont troqué leur col Mao
Et leur vieux look égalitaire
Pour un costume plus rigolo
C'est la chasuble humanitaire
Ils font la quête avec délice
Chez ceux qu'ont plus rien à donner
Et pour établir la justice
S'en remettent à la charité

Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Le poil au menton
Ce n'était alors que jeunes imbéciles
Les voilà vieux cons
Ils ont troqué leur col Mao
Pour des tenues plus officielles
Depuis qu'ils fréquentent à gogo
Les cabinets ministériels
Ah quel plaisir en redingote
Sur le perron de l'Elysée
De se faire lécher les bottes
Par des journalistes avisés

C'est toujours avec les jeunes imbéciles
Qu'on le veuille ou non
C'est toujours avec les jeunes imbéciles
Qu'on fait les vieux cons."