lundi 21 décembre 2009

Tout va très bien, madame la marquise!


Impuissance.
Honte.
Déception.
Découragement.
Un flot d'émotions négatives et pourtant légitimes déferle face au fiasco de Copenhague.
Les citoyens ne peuvent décidément PAS compter sur le monde politique, à la botte du monde économique de la production de masse, qui condamne l'humanité et une bonne partie des espèces vivantes à l'extinction.
Continuer à jouer l'autruche? Continuer à croire les marchands et les illusionnistes au pouvoir comme si de rien n'était, en espérant être sauvé in extremis comme au cinéma? S'inscrire sur une liste d'attente pour l'exode sur une exo-planète? Rêver?
En rire?

jeudi 17 décembre 2009

Food, Inc


Food, Inc. Ce documentaire de Robert Kenner se divise en trois volets. Le premier se concentre sur l'analyse de la production industrielle de viande, le second sur la production industrielle de céléales et légumes et le troisième démontre la toute puissance économique et juridique de l'industrie agroalimentaire aux Etats-Unis. Le tout prouve que la nourriture indutrielle repose sur l'utilisation de produits sélectionnés selon des critères uniquement économiques, contaminés par les engrais et pesticides sans état d'âme. La finalité de cette industrie est la mise en place d'un système créant des habitudes alimentaires malsaines, fournissant des produits mortifères, l'ensemble étant orchestré par une propagande soigneusement organisée. La construction du film repose alternativement sur des séquences filmées en caméra cachée et sur des entretiens (en particulier ceux des deux experts, Michael Pollan, auteur de Omnivere's Dilemna et Eric Schlosser, auteur de Fast Food Nation.). Le réalisateur propose une vision bien peu bucolique de l'origine des produits dans les assiettes américaines et, par extension, dans celles de tous les pays soumis aux mêmes lois du marché.
Le dossier de presse du film vaut le détour. Quelques exemples de ce qu'on y apprend:
- les firmes Monsanto (on ne présente pas), Tyson (Nuggets de Poulet...), Perdue (volaille) et Smithfield (viande de porc) ont refusé un entretien avec le réalisateur.
- chez Smithfield, Tar Heel, le plus grand abattoir du monde, 32000 porcs sont abattus chaque jour.
- 70% de la nourriture transformée contient des OGM.
- le bio est le secteur dont l'expansion est la plus rapide (20% d'augmentation par an).
- 1 américain sur 3 né après 2000 souffrira rapidement de diabète. Chez les minorités c'est 1 sur 2.
etc.





"L'industrie ne veut pas que vous sachiez la vérité sur la nourriture que vous mangez, parce que si vous saviez, vous n'auriez plus envie de manger."

Elise Pearlstein (productrice): "il aurait été plus simple de pénétrer dans le Pentagone que d'entrer dans une compagnie qui fait des céréales de petits-déjeuners."

mercredi 16 décembre 2009

endoctrinement


"L'endoctrinement n'est nullement incompatible avec la démocratie. Il est plutôt, comme certains l'ont remarqué, son essence même. C'est que, dans un Etat militaire, ce que les gens pensent importe peu. Une matraque est là pour les contrôler. Si l'Etat perd son bâton et si la force n'opère plus et si le peuple lève la voix, alors apparaît ce problème. Les gens deviennent si arrogants qu'ils refusent l'autorité civile. Il faut alors contrôler leurs pensées. Pour ce faire, on a recours à la propagande, à la fabrication du consensus d'illusions nécessaires."

Noam Chomsky - Interview à la radio étudiante "American Focus".

mardi 8 décembre 2009

Ouvrir les yeux et changer


Voici deux titres du groupe de rock (ex-ska) Goldfinger, parce qu'on n'est pas encore arrivé à cette paix universelle, pour tous les êtres, à laquelle j'aspire et parce qu'il est bien difficile de ne pas faire d'entorses à ses principes.

Le premier en pensant aux comportements automatiques quotidiens, aux actes sans conscience mais pas sans conséquences: Open your eyes. Un peu de violence perce parfois, ce que je comprends sans adhérer.

"Open your eyes
To the millions of lies
That they tell you everyday
Open your mind
To the clever disguise
That the advertisements say

How do they know
What's good for you?

Wake up, wake up, whoa
Wake up, wake up, whoa
A shot to the head
They're better off dead
Will you wake up, wake up, whoa

Destroy all the land
And kill what you can
Just to make the profits rise
Sell you from birth
For all that you're worth
The money spreads like lies

And how do they know
What's good for you?

Wake up, wake up, whoa
Wake up, wake up, whoa
A shot to the head
They're better off dead

Will you wake up, wake up, whoa
Don't wanna hate you
Don't wanna blame it all on you
I'm out of options
If you don't look I'll force you to
If you don't look I'll force you to
If you don't look.. I'll force you to

Wake up, wake up, whoa
Wake up, wake up, whoa
A shot to the head
Just so you can be fed
Will you wake up, wake up, whoa

Open your eyes...
Open your eyes... "




Le second titre, Free me, a illustré une des campagnes de PETA. Les images du clip sont trop dures pour que le rêve en soit changé. Elles existent pour ceux qui ont besoin d'un réveil. Ce type de réveil me fait pleurer mais c'est aussi une réalité à transformer. Je ne vous donne ici que les paroles:

"I didn't ask you to take me from here
I didn't ask to be broken
I didn't ask you to stroke my hair
or treat me like a worthless token

but my skin is thick
and my mind is strong
I am built like my father was
I've done nothing wrong

so free me
I just wanna feel what life should be
I just want enough space
to turn around
and face the truth
so free me

when are you gonna realize
you're just wrong

you can't even think for yourself
you can't even make up your minds

so my mind's a jail
I hate the whole goddamn human race
what the hell do you want from me
kill me if you just don't know

or free me
I just wanna feel what life should be
I just want enough space to turn around
'cause you're all fucked
someday maybe you'll treat me like you"



"Toute injustice est à elle seule une menace pour un monde juste." - Martin Luther King

vendredi 4 décembre 2009

manipulation des masses

Par le père de Mafalda...

De l'importance de la créativité et de l'expression personnelle...